vendredi 29 janvier 2010

Tchad : la compromission

La compromission est l’activité très caressée par les élites africaines.

Ces élites trahissent toujours pour des motivations ou des raisons. Le

premier niveau est constitué d’intellectuels opportunistes qui se ser-

vent de leurs connaissances livresques pour aider les dictateurs à

donner un contour idéologique et politique à leur tyrannie. Ils sont

reconnus sous le vocable de ‘’concepteurs des partis uniques et

iniques ‘'. Ils applaudissent et encouragent en même temps la ré-

pression. Ils légitiment et défendent, de façon plus ou moins incons-

ciente et irresponsable, les barbaries les plus abjects des tyrans aux

yeux de l’étranger.


Pour eux, les crimes crapuleux sont considérés comme de petits

incidents ou des dommages collatéraux sans grande importance.

La répression la plus féroce devient une simple opération de main-

tien de l’ordre. Elle est présentée comme nécessaire sous couvert

de la lutte contre la rébellion armée ou le terrorisme. Souvent, ces

fossoyeurs des nations sont doués dans l’organisation de véritable

campagne internationale de presse.Vendeurs de rêve, faiseurs

d’images ou maquilleur et vernisseurs du bourreau au pouvoir. Ce

sont ces intellectuels, bien souvent des illuminés, déconnectés des

vrais problèmes des populations, qui ânonnent les théories écono-

miques, juridiques et philosophiques pour justifier et asseoir le pou-

voir du tyran. Avoir la possibilité de tuer sans coup férir, d’empri-

sonner et de torturer à volonté puis se faire réhabiliter est alors

l’œuvre de ces élites. Éphémère gloire et gains faciles sont là les

motivations profondes de ces vermines. Un tel comportement n’est

point sans conséquence. Il se traduit souvent par un départ préci-

pité en exil, une disparition sans témoin ou un soit-disant suicide en

prison. Les plus chanceux peuvent être dépouillés de leurs biens mal

acquis puis jetés en pâture au peuple qu’ils ont trahi.


Le second niveau de la compromission est celui des opposants de

circonstance ou des situationnistes. Ils provoquent d'abord des

batailles rangées et entraînent des citoyens sincères avec eux pour

rejoindre par la suite l’ennemi d’hier avec armes et bagages, en

oubliant tous les engagements faits et en laissant à leur propre

sort tous ceux qui les ont suivis. Ici aussi, leur comportement les

conduit à leur perte. Ils sont dans un premier temps graciés par

le tyran, pour un court moment, avant d’être chassés du milieu,

emprisonnés ou exécutés. Un troisième et dernier niveau est

constitué des ‘’traîtres indifférents ‘’ ou les ‘’ pourvu que’’, que

ce soit parce qu'ils appartiennent à la pure race des égoïstes ou

des myopes (pourvu que mon salaire tombe, pourvu que je n’aie

pas d’ennuis, pourvu que rien n’arrive à ma famille, etc., en bref

qui ne pensent qu'à leur propre situation présente sans se préoc-

cuper de l'avenir de leurs propres enfants), ou qu'ils pensent pour-

vu que ma famille vive bien aujourd'hui, le MPS peut faire du

Tchad tout ce qu’il veut, peu importe les conséquences.


Certaines élites sont aujourd’hui trois mètres sous terre et le régime

MPS est encore là. Personne n’échappe à une dictature lorsque celle-

ci s’installe solidement et gangrène le pays. Il importe de savoir aussi

qu'un tyran n’a pas d’amis éternels. Un dictateur n’a confiance en per-

sonne, surtout pas un ancien opposant, qu'il soit issu de l'opposition

démocratique ou non, et encore moins s'il a été un rebelle. Le résultat

de tout cela est que depuis avril 2006, plus de vingt personnes ont

disparu mystérieusement, officiellement. Chaque peuple a le régime

qu’il mérite, et chaque trahison avec une dictature se paie un jour ou

l'autre au prix fort. Les peuples comme les hommes finissent par payer

leurs compromissions politiques, avec des larmes parfois, du sang

souvent, mais toujours dans la douleur. Comme il est dit dans le Coran,

" La vérité plane et ne se laisse jamais dominer ", et quand elle est con-

nue nul ne peut voiler son éclat.


Au Parti Libéral du Tchad, l’intégrité est une valeur non monnayable,

non transférable et n’a aucune valeur monétaire. Le non-respect de cette

valeur peut faire l’objet d’une modification d’éligibilité ou d’une exclusion

pure et simple de nos rangs. Le Président du Parti Libéral du Tchad vous

prie, par conséquent, d’avoir de la considération pour ce Parti qui est très

cher aux yeux de notre Peuple.


Mika-L.Yondoloum
Parti Libéral du Tchad


Tchadiennes, Tchadiens, rejoignez le
Parti Libéral du Tchad,
le parti des Droits et Libertés :
Paix, Éducation, Emploi et Prospérité,
pour le vrai changement :
Prospérer au Présent et Investir dans l'Avenir

Forum de réconciliation nationale ouvert à tous
http://www.pltchad.com/forum-politique-tchad/index.php

1 commentaire:

Pablo (yo) a dit…

Great blog!!
If you like, come back and visit mine: http://albumdeestampillas.blogspot.com

Thanks,
Pablo from Argentina